Mise à jour du 7 janvier à 20H15 heure de Paris: :

La première aile du miroir primaire a bien été déployée et verrouillée en place annonce la NASA.

Ce vendredi, on sera à J+13 après le lancement, le télescope Webb vient de franchir 1 million de kilomètres, 70% du chemin parcouru. Des chiffres qui évoluent si rapidement alors que Webb voyage à une allure de plus de 400 mètres à la seconde!

Jusqu’ici toutes les opérations de déploiement se sont bien passées. Notamment celle des protections thermiques, cinq grandes ombrelles très minces de Kapton, minces comme un cheveu, mais d’une surface de court de tennis. Sur deux jours elles se sont déployées, écartées les unes des autres et tendues. Un matelas multi-couche d’isolation. Les températures enregistrées – quelques 80°C coté du Soleil, et près de moins 200°C du coté à l’ombre des 4 instruments scientifiques – confirment leur efficacité. Puis il y eu le déploiement du miroir secondaire, sur son trépied, verrouillé en place à près de 8 mètres du miroir principal.

Le satellite a été “capté” plusieurs fois depuis le lancement par des observatoires au sol. A peine avait-il quitté la Terre que l’on le suivait à la trace.

La plus récente observation est celle dans la nuit du 5-6 janvier, de l’Université du Hertfordshire en Angleterre qui l’a pointé dans le ciel pendant plusieurs heures.

La séquence montre bien sa luminosité qui fluctue alors qu’elle file sur un fond d’étoiles, variations qui pourraient provenir justement de ces ailes de protection thermique. A confirmer. Sur cette séquence on aperçoit aussi une plus petite lueur, celle d’une météorite qui voyage dans la même direction que Webb.

Après le déploiement hier d’un radiateur, coté froid du satellite, qui dissipera la chaleur des 4 instruments scientifiques, dans ces prochaines heures c’est au miroir primaire que l’on va faire pousser des ailes.

Pour le lancement le grand miroir de 6,5m de diamètre a été conçu avec, comme une table à rallonge, deux parties laterales repliées pour rentrer sous la coiffe d’Ariane.

Rappelons que 18 surfaces octogonales, du béryllium, recouvert d’une micro couche d’or composent ce miroir géant. Chaque segment a 1,34m de diamètre. Leur taille est impressionnant quand on voit un technicien perché à leur côté lors des essais.

Les deux surfaces latérales, chacune de 3 segments, vont donc se déplier pour compléter la surface totale.

Ce sera une séquence à grand suspense.

"Aile gauche"
"Aile droite"

Sources images : NASA Webb et ESA

Updated/maj. 07-01-2022

Vues : 10