La fin de cette mission « Inspiration4 » de Space X sucite en moi des réactions complexes. Pas que de la nostalgie d’un « vieux schnok » pour une autre époque! Mais qui oblige à prendre beaucoup de recul.

Que cela soit pour le décollage ou l’amerrissage, d’entendre les employés de Space X et les invités hurler de joie comme des fanatiques, est pour moi choquant. Dans les années 70-80-90 dans la salle Jupiter, nous travaillions quasiment religieusement lors de tels moments. On pouvait suivre un décompte avec gravité. Sans brouhaha.

De leurs cabines du ‘poulailler’, les commentateurs d’une mission s’efforçaient d’expliquer avec modération, humilité, en termes simples et réfléchis, dépourvus d’emphase les étapes de missions innovantes, de défis franchis par étapes par des manageurs et ingénieurs ambitieux qui ne criaient pas victoire à la moindre étincelle.

A aucun moment on ne parlait de facilité. Nous nous sentions, même à des fonctions humbles de communication, des précurseurs, toujours prêts à modérer nos propos, à se taire à la moindre inflexion d’une courbe. Les responsables savaient bien qu’ils devaient être prêts à revoir tout un concept, à resserrer une vis, à modifier une ligne de logiciel. Surtout quand survenait un échec. La modestie était la règle.

Sans doute que les missions de Space X aujourd’hui intègrent, sous les superlatifs incessants, une exigence de rigueur, mais nous n’enrobions pas le succès de termes lénifiants, laissant croire que tout était facile.

Les gens qui acclament aujourd’hui une « nouvelle ère » dans le transport d’astronautes, concept relayé par des médias de moins en moins exigeants, semblent avoir totalement oublié les pionniers qui les ont précédé.

Comment mettre l’idolâtrie qu’entretient une personnalité comme Elon Musk (ou Jeff Bezos et Richard Branson)… au même niveau que des précurseurs comme Fréderic d’Allest et des dizaines d’hommes que j’ai côtoyé? C’est quasiment une insulte aux anciens!

N’a-t-on plus le recul nécessaire à toute entreprise dans ce secteur de pointe? Est-ce-que les «anciens » doivent réajuster (rabaisser ?) leurs valeurs pour apprécier cette nouvelle époque?

Comme l’Administrateur de NASA Bill Nelson l’a fait dans ses commentaires sur la mission Imagination4 se considérant avec la NASA comme « simple spectateur ».

Je pense que cette nouvelle approche à l’espace entraine la jeunesse sur laquelle reposera la société demain dans une mauvaise direction. Celle d’une vision débridée de facilité et d’arrogance. Vision qui risque toujours d’éclater de manière spectaculaire comme une Ariane 501. Ce sera un très dur rappel à la réalité. J’espère bien sûr qu’il n’y aura pas de tragédie mais je le redoute.

Que valent les avancées dans ce domaine quand on oublie bien trop facilement l’histoire et les immenses efforts des vrais aventuriers d’hier à qui la conquête spatiale doit tant?

Image : Space X / Imagination4

Updated/maj. 19-09-2021

Vues : 1