Bien avant d’arriver en France, à l’Université anglaise et dans mon suivi de l’actualité au travail, Steve Biko était pour moi une figure emblématique de la lutte contre le ségrégationnisme.

Peu après mon arrivée à la rédaction de Sud Radio, en septembre 1977, je racontais et probablement exprimais ma/la réprobation mondiale à la mort plus que suspecte en détention du militant anti-apartheid et de cette phrase ignoble du ministre de la justice d’Afrique du Sud : « la mort de Biko me laisse froid. »

C’est avec énorme plaisir donc que je retrouve cette nouvelle version de l’hommage de Peter Gabriel à Steve Biko. (Merci à Bierra Dominique !)


Commentaire du site “Playing for Change” avec la vidéo sur YouTube

Playing For Change 2,22 M d’abonnés

“You can blow out a candle, but you can’t blow out a fire. Once the flames begin to catch, the wind will blow it higher.” – Peter Gabriel, Biko

In honor of Black History Month, we are proud to bring the message of Peter Gabriel’s “Biko” back to the forefront, 40 years after its initial release. Inspired by the death of anti-apartheid activist Steve Biko while in police custody, this song’s relevance still holds true with the unfortunate police brutality that continues to take place in the USA, Nigeria and many places around the world. More than 25 musicians from seven countries join Gabriel for this global rendition to share a message of unity, peace, and hope, including Beninese vocalist and activist Angélique Kidjo, Silkroad’s Yo-Yo Ma, and bass legend Meshell Ndegeocello. The eyes of the world are watching… Let each of us lead with love and let that love ripple throughout the universe.

Video Produced by Sebastian Robertson and Mark Johnson

Updated/maj. 16-02-2021

Vues : 4