Repaired Heart, Kintsugi Study

Le « Kintsugi » est l’art Japonais de réparer de la poterie cassée avec de laque infusée d’or.

Dans ma famille on ne jetait jamais de telles pièces parce qu’elles représentaient un instant d’une vie, elles faisaient partie du décor d’un salon ou d’une chambre.

On ramassait les morceaux espérant pouvoir les réparer avec de la colle de menuiserie ou de l’araldite.

Je connaissais ça depuis le temps de mon grand-père. Et encore aujourd’hui, je tiens bon face à mon épouse qui tente de « se débarrasser » de ces objets ‘inutiles/vieux’. Je lui oppose de moultes arguments et tentant de montrer ma plus grande sensibilité.

Ci-dessus, il y avait une paire de poules appartenant à mon grand père.
L'une a subi un grand "choc" et n'a pas encore été réparée!

Mon père aimait tellement les vaches, il en dessiné tellement, des portraits à l’encre de chine.

Il avait acheté celle-ci en porcelaine de Staffordshire (région où il était née) dans une vente aux enchères. Sans doute pour deux fois six sous ou pennies. Elle avait une corne et deux oreilles qui lui manquaient. Avec plâtre et peinture, il lui avait rendu entièrement sa dignité.

Mais savait-on que cette pratique japonaise – que j’assimile à de ce que j’appelle de la zénitude – adhère à une philosophie Japonaise que je découvre – ou redécouvre aujourd’hui avec plus d’acuité.

Cette approche à la vie considère que la casse et la réparation font bien partie de l’existence naturelle et l’histoire d’un objet, exactement comme pour nous-mêmes, humains.

Beauté, intégrité d’esprit et défauts qu’on se doit de respecter, qu’il ne faut pas dissimuler, et encore moins cacher ou jeter.

Une admirable illustration de l’art qui reflète l’existence, la réalité de toute la vie.

Updated/maj. 05-04-2022

Vues : 11