Post ce mardi 18 janvier sur la page Facebook de Jean-Pierre Luminet.

« L’homme n’est pas ici-bas seulement pour être heureux, il n’y est même pas pour être simplement honnête. Il y est pour réaliser de grandes choses pour la société, afin d’arriver à la noblesse et dépasser la vulgarité où se traîne l’existence de presque tous les individus ». Vincent Van Gogh, 1875.

Avec pareille conception il n’est pas étonnant que Van Gogh (auquel je vais consacrer un de mes prochains livres) soit devenu ce « suicidé de la société » dont a si puissamment parlé Antonin Artaud.

Et 150 ans plus tard, c’est-à-dire aujourd’hui, tous les êtres aspirant à la noblesse d’esprit en tentant de créer de vraies “grandes choses” pour la société – c’est-à-dire toute autre chose qu’un minable petit confort matériel et idéologique – ne sont-ils pas automatiquement condamnés à être « suicidés » par ladite société, toujours plus vulgaire et dévoyée dès lors qu’elle est tombée, quasiment partout dans le monde, entre les mains de scélérats ?

Updated/maj. 18-01-2022

Vues : 10