Le 11 octobre dernier Thich Nhat Hanh célébrait sa 95ème “continuation”. Il y a bien des années le moine bouddhiste vietnamien, militant pour la paix, devenu un des initiateurs du bouddhisme zen les plus connus, maître de la méditation “pour le moment présent” et aussi fondateur du Village des Pruniers en Lot et Garonne, évoquait cette continuité de la vie, dans une parabole, celle de la feuille.

 « J’ai demandé à la feuille si elle avait peur de tomber, puisque c’était l’automne et que les autres feuilles tombaient. La feuille m’a dit : « Non. Pendant tout le printemps et l’été, j’étais très vivant. J’ai travaillé dur et aidé à nourrir l’arbre, et une grande partie de moi est dans l’arbre. S’il vous plaît, ne pensez pas que je suis uniquement de cette apparence, parce que la forme d’une feuille n’est qu’une infime partie de moi. Je suis tout l’arbre. Je sais que je suis déjà à l’intérieur de l’arbre, et quand je retournerai au sol, je continuerai à nourrir l’arbre. C’est pourquoi je ne m’inquiète pas. En tombant de la branche et en flottant jusqu’au sol, je ferai signe à l’arbre et lui dirai : ‘Je te reverrai très bientôt.'”

Et Thich rajoute : Soudain, j’ai eu une sorte d’intuition très semblable à l’intuition contenue dans le Sutra du Cœur. Il faut comprendre la vie. Il ne faut pas dire la vie de la feuille, mais la vie de la feuille ET la vie de l’arbre. Ma vie n’est que LA Vie, et vous pouvez la voir en moi ET dans l’arbre.

J’ai vu la feuille quitter la branche et flotter jusqu’au sol, dansant joyeusement, car en flottant, elle se voyait déjà là dans l’arbre. C’était un bonheur. J’ai baissé la tête et je savais que nous avions beaucoup à apprendre de la feuille parce qu’elle n’avait pas peur; elle savait que rien ne peut naître et rien ne peut mourir.

[Thich Nhat Hanh, extrait de “L’autre rive” (Parallax 2017)]

 

“I asked the leaf whether it was afraid to fall, since it was autumn and the other leaves were falling. The leaf told me, “No. During the whole spring and summer I was very alive. I worked hard and helped nourish the tree, and much of me is in the tree. Please do not think that I am just this form, because this leaf form is only a tiny part of me. I am the whole tree. I know that I am already inside the tree, and when I go back to the soil, I will continue to nourish the tree. That is why I do not worry. As I drop from the branch and float down to the ground, I will wave to the tree and tell her, ‘I will see you again very soon.’”

Suddenly I had a kind of insight very much like the insight contained in the Heart Sutra. You have to see life. You shouldn’t say, life of the leaf, but life in the leaf, and life in the tree. My life is just Life, and you can see it in me and in the tree. I saw the leaf leave the branch and float down to the soil, dancing joyfully, because as it floated it saw itself already there in the tree. It was so happy. I bowed my head, and I knew that we have a lot to learn from the leaf because it was not afraid; it knew that nothing can be born and nothing can die.”

Thich Nhat Hanh in “The Other Shore” (Parallax 2017)

Updated/maj. 02-12-2021

Vues : 4