De France Culture le 17/6/2022

Il n’y a pas mieux que cette photo prise à Kiev hier : on y voit quatre dirigeants, le président ukrainien Volodymir Zelensky et l’Italien, l’Allemand et le Français, Messieurs Scholz, Draghi et Macron rassemblés pour une photo souvenir.

Sur cette photo, on voit donc quatre dirigeants et deux uniformes, celui de Zelensky, le désormais célèbre tee-shirt kaki militaire, et les trois chefs d’état de pays en paix reconnaissables à leur uniforme bleu marine. On a la sensation que leurs costumes cravates venaient du même faiseur, le costume le plus passe-partout possible, pas les vestes à 10.000 euros offertes par Bourgi à François Fillon, évidemment pas le sur-mesure porté par Poutine, un deux pièces démocratique de cadre supérieur, quelque chose de sérieux et de non ostentatoire – celui que vous voulez faire apparaître pour le faire disparaître, le costume que l’on ne remarquerait pas s’il n’était pas porté à Kiev, en compagnie de Zelenski.

D’où cette question qui vient immédiatement à l’esprit : qui s’est trompé de dress code, qui n’a pas compris le style vestimentaire requis, style mili ou style techno, qui a commis un faux pas ? Cela ressemble un peu à deux salles deux ambiances, sauf qu’il n’y a qu’une seule salle. Mais ce contraste, tee-shirt contre cravate marque la distance infinie qu’il y a entre ces dirigeants, même s’ils sont réunis sur la même photo, ils sont encore plus loin les uns des autres que sur cette photo vieille de quatre mois, de quatre siècles, cette photo d’avant-guerre où Macron et Poutine étaient attablés à dix kilomètres l’un de l’autre, sur une table infinie, une table qui voulait dire on est loin, loin du consensus…

Là, sur la photo de Zelenski et des trois européens, on voit trois hommes de pays en paix et un chef de guerre, trois dorment sur des oreillers, le quatrième sur un sac de sable – l’élégance n’est plus de mise pour lui, il n’a plus ni le temps ni le droit de nouer une cravate puisque la Russie lui a déjà mis la corde au cou. C’est cela le paradoxe de cette photo, elle est là pour signifier une union et un soutien, mais elle souligne une distance, un tee-shirt soutenu par trois cravates, comme si, pour une fois, c’était aux civils de soutenir le militaire.

Vues : 4