Alors que se brancher à une chaine de télévision étrangère est aujourd’hui d’une grande banalité, grâce aux satellites et à l’Internet, il est fascinant de se souvenir de ce que les générations précédentes prévoyaient pour la communication télévisuelle. Exemple avec cette trouvaille “Worldwide TV”, datant de 1951, postée par Harry Moore sur la page Transdiffusion’s All Talk

“Le président du conseil d’administration de RCA (grand fabricant de matériel radio, professionnel et populaire), David Sarnoff, discute des perspectives de la télévision internationale. Il a prédit qu’avant longtemps, les téléspectateurs seraient en mesure d’apporter des événements passionnants de pays lointains à leurs fauteuils d’un simple coup de cadran, le tout à l’instant où ils se déroulent.
 
Son idée la plus prometteuse est présentée dans l’image ci-dessus, à savoir un réseau de relais micro-ondes distants d’environ une trentaine de kilomètres. Ce réseau prenait déjà forme aux États-Unis, et Sarnoff a souligné qu’il pourrait facilement être étendu de la Patagonie à l’Alaska. Et comme il n’y avait que 64km dans le détroit de Béring, il n’y avait aucune raison technologique pour que le réseau ne puisse pas être ainsi étendu en Eurasie, et de là en Afrique.
 
Il note qu’il y avait des plans pour une ligne terrestre télégraphique le long de la même route 90 ans plus tôt, qui n’a été abandonnée qu’après le succès du câble télégraphique transatlantique. Une autre idée pour relier l’Amérique et l’Europe était une chaîne d’îles artificielles dans l’Atlantique, 200 miles de distance, chacun avec une tour haute de 300 mètres!”

Worldwide TV: 1951
RCA Chairman of the Board David Sarnoff discussing the prospects of international television. He predicted that before long, viewers would be able to bring exciting events from distant lands to their armchairs with a flick of the dial, all at the instant they’re taking place.
His most promising idea is shown above, namely a network of microwave relays about 20-50 miles apart. This network was already taking shape in the US, and Sarnoff pointed out that it could easily be expanded from Patagonia to Alaska. And since it was only 40 miles acroos the Bering Strait, there was no technological reason why the network couldn’t be thus extended into Eurasia, and from there to Africa. He notes that there were plans for a telegraph land line along the same route 90 years earlier, which was abandoned only after the success of the transatlantic telegraph cable.Another idea for connecting America and Europe was a string of artificial islands in the Atlantic, 200 miles apart, each with a 1000 foot tower. !

Updated/maj. 02-08-2022

Vues : 7