Alors que les médias TV “édition spéciale” et les radios d’info n’ont qu’un seul sujet en une, et rallongent leurs journaux, quasiment sans évoquer autre chose, le confinement à donné lieu apparemment à une “surconsommation d’information”. Pour ma part, à contrario, je les ai fuis. Dans ce contexte j’ai trouvé très intéressant l’analyse du neuroscientifique Sébastien Bohler, spécialiste du fonctionnement du cerveau, interrogé par Télérama, sur cette actuel surconsommation d’information.

Updated/maj. 10-12-2021

Vues : 1