La maman de Caroline

Une des plus anciennes amies de jeunesse Caroline, que j’ai rencontré pour la première fois au Lycée quand nous étions ensemble en 7ème-2, a hier après-midi perdu sa mère. « Le dernier mois a été très difficile, mais elle est partie paisiblement, j’étais à ses côtés ». Sheila, atteinte de la maladie de Parkinson, avait 97 ans,.

La nouvelle m’a beaucoup émue car c’est encore une fois le départ d’une personne de « la génération de notre enfance ». Cela fait revivre des souvenirs très anciens. De ma première rencontre avec cette maman, qui m’accueillait tout sourire du haut des marches de l’entrée de sa maison londonienne. J’y allais pour ma toute première « surprise party ».

Arrivant de mon école traditionnelle anglaise pour garçons, arrivant au Lycée, avec ces nouveaux amis dont whah!! des filles, jeunes de toutes les nationalités, cela avait été une révélation. D’être invité chez l’une d’elles, que j’appréciais bien, c’était un moment exceptionnel.

Je me souviens que Sheila avait bien organisé la soirée avec de quoi manger et boire (Coca ou/et alcool ?), et avait assisté à la fête sans paraitre surveiller « ces jeunes ». Qui dansaient le Twist et le Madison avec entrain. Je ne savais quasiment pas danser, et mes pieds lors des slows m’encombraient. J’avais tellement peur d’écraser des orteils que j’étais mal à l’aise. Mais en finale, heureux, j’avais vraiment apprécié cette soirée. Ça été gravée dans ma mémoire.

Bien des années plus tard, en visite chez Caroline à Aix en Provence, j’ai revu cette dame, âgée, qui vivait avec sa fille dans un appartement attenant au sien. Elle se portait et discutait bien avec Paulette et moi. Je lui rappelais ce jour de la fin des années ’60. Elle devait probablement s’en souvenir mais peut-être pas précisément de moi, plutôt peut-être de ma famille bi-nationale comme la sienne. Elle m’avait paru très douce, aimable entourée de beaucoup de livres. Et des soins de Caroline. Je ne voyais pas trop les signes de sa maladie.

Maladie et mort. Encore une personne de cette génération qui nous quitte. Je vis toujours avec ma «sœur» Cathy, décédée bien trop tôt d’un cancer. Et de mon frère en 2016 également d’un cancer. Plus récemment, entre deux frères de nos plus proches voisins, puis de personnalités publiques dans l’actualité et mes collègues de travail dans les radios et de collègues scientifiques. Et la « transition » il y a quelques jours d’un maître Zen Thich Nhat Hanh qui m’inspirait beaucoup, et dont les écritures permettaient de reposer mon cerveau surchargé.

Ces parents nous ont fait venir au monde, avec ses magnifiques moments, ses petits aléas et gros malheurs. Mais tout est relatif quand certains peuvent mourir, oui, assez jeunes. Sheila elle aura voyagé longtemps malgré sa maladie. Accompagnons ces partants dans leur dernier voyage, ils et elles méritent nos pensées. Et aujourd’hui, à distance, je suis aux côtés de Caroline.

Image : “Essentiel santé”

Updated/maj. 24-01-2022

Vues : 11