Constellations également à l'origines de débris
Thierry Breton

Lors de la 14ème Conférence Spatiale Européenne, le Commissaire responsable du secteur, Thierry Breton vient d’annoncer qu’il proposera prochainement la création d’une “méga constellation” de satellites à caractère Européen. Ce projet a pour ambition de re-créer une dynamique industrielle pour le continent, motivant les jeunes générations dans une “course mondiale à l’espace dont nous ne pouvons être absents” a déclaré Josef Aschbacher, le Directeur Général de l’Agence Spatiale Européenne.

L’architecture du projet qui sera soumis à l’UE et ses pays membres (non-dit, cad. pas à la Grande Bretagne!) et au Parlement Européen souhaite avoir ses premiers satellites en orbite dès 2024. “Ambitieux mais faisable”, selon M. Breton. Il ne dépendra pas d’un seul pays. La constellation n’utilisera pas seulement des orbites basses mais également géostationnaires.

Elle permettrait des services gouvernementaux et commerciaux, des usages militaires et puisera sur l’expertise des grandes sociétés déjà présentes, et de start-ups. Il pourrait intégrer des programmes Européens existants tels que Galiléo (navigation) et Copernicus (observation de la Terre).

Seule question à élucider : Alors qu’il existe déjà plusieurs programmes; opérationnels et en cour de déploiement – StarLink de Space-X, OneWeb, O3B, Kuiper (celle de Amazon), LightSpeed.. – est-ce que cette ambition européenne prend en considération le soucis croissant à travers le monde de spécialistes du spatial et de juristes qu’une telle constellation de milliers de satellites va encore plus contribuer à la “pollution” de l’environnement spatial terrestre?

Updated/maj. 25-01-2022

Vues : 15