Robert Doisneau (Français, 1912-1994), Le mimosa du comptoir, rue Maitre Albert, Paris, 1952

Comment – mon Dieu ! – faisait Doineau pour mettre en scène ces gens du peuple pour qu’ils ne paraissent pas penser qu’on les prenait en photo.

Le photographe devait, j’imagine, se mettre totalement à leur niveau, de bagout, de simplicité. Le talent c’est click-clack en se faisant oublier.

Updated/maj. 02-05-2021

Vues : 5