Par coincidence, une amie s’est mise à faire des photos en noir et blanc. Et là, je viens de découvrir dans un documentaire « A la recherche de Vivian Maier » (2013) un trésor de telles photos prises par une personnalité hors du commun.

C’est l’histoire de la découverte par John Maloof, un jeune passionné de photographie, d’une collection inconnue d’images, de milliers de négatifs, de pellicules non développées et de films dans un fatras d’objets, retrouvés lors d’une vente aux enchères, ayant appartenu à une inconnue, Vivian Maier.

Née à New York d’un père américain, immigré d’Autriche et d’une mère française, elle avait ayant vécu quelques années de jeunesse en France. Puis aux USA, vivant de petits boulots et devenue une nourrice-garde d’enfants qu’elle promenait partout sans oublier son appareil Rolleiflex au cou.

Ce n’est qu’après sa mort en 2009 dans un anonymat total que Maloof réalise l’importance de cette production gigantesque et constate cet énigme d’une oeuvre que l’artiste n’avait montré à personne.

Quel source d’inspiration, quelle joie de se plonger dans quelques-unes de ces 150 000 photos de rue, dans lesquelles la photographe (qu’on peut aussi appeler documentaliste ou journaliste) pénètre dans l’espace privé, l’environnement rapproché d’une personne ou d’une scène pour y saisir des instants magiques d’intimité.

Images © Vivian Maier/Collection John Maloof.

En voir d’autres: http://www.vivianmaier.com/

Sur Facebook ‘Finding Vivian Maier’

Updated/maj. 23-11-2021

Vues : 2