Texte de Jean-Pierre Luminet, astrophysicien et poète, réflexion très sombre (dans laquelle je retrouve plusieurs expériences personnelles) mais comme son auteur, lumineux !

La trahison ouvre des gouffres vertigineux quand ce que nous avons cru le plus proche, le plus aimé, se révèle brutal, indifférent, méchant. La gangue de solitude qui isole dans la trahison est très primitive. Tout bébé, l’être humain cherche déjà continuellement la reconnaissance, cette chose qui fait de lui un semblable, un allié, un être de partage et de connivence. Dès lors, en devenant adulte, la peur première d’être trahi peut l’attacher des années durant auprès d’un autre être déraisonnablement aimé qui ne le reconnaît pas, l’ignore et le maltraite. Cette peur le fait longtemps rester là, muré dans le silence, blotti dans l’ombre qu’il croit protectrice de l’autre à qui il a recommandé son âme, et qui en retour se garde bien de l’aimer, puisque la frayeur de l’être trahi le met à la merci du mépris de la personne traîtresse.
La trahison a pour chambre d’écho des couples décimés par l’envie méchante, la mauvaise foi, la rancune, la violence verbale et épistolaire. Elle n’est pas forcément de nature physique : elle est bien plus durement morale et spirituelle. Dès lors elle règne en souveraine sur l’être trahi, elle a par moments raison de son intelligence. En cherchant à comprendre là où il n’a rien à comprendre, il succombe à son esprit de suspicion, il devient quelqu’un qui doute, qui fouille jusqu’à la lie le passé et les poches de l’autre, et il ne trouve forcément que davantage de tourment. Il devient jaloux, se transforme pour un temps en quelqu’un d’autre qui n’est plus lui, projeté dans la surface lisse du désir de l’autre, de son emploi du temps, de ses fractures et de ses mensonges.
Et puis, heureusement, cela passe, ou passera avec le temps. Car tout passe.
Que sommes-nous donc dans cet univers de matière et d’énergie qui s’écoule et s’étend, parfaitement indifférent aux infimes cohortes d’atomes qui s’agrègent un bref instant en chair palpitante, consciente et souffrante ?

Updated/maj. 27-12-2021

Vues : 6