Un deuil des dix ans

Réflexions sur un anniversaire de 10 ans, sur une époque dont je dois faire mon deuil. Coïncidence, alors que je rumine ce texte depuis quelques jours, je trouve cette citation, anonyme, mais d’une belle vérité quelque soit le type de relation: « Habituellement dans une relation, quand la communication s’évanouit, tout le reste suit. »

 Que ce soit pour une amitié personnelle ou l’implication dans une association, je le ressens d’autant plus que mon métier, et ma vie, a été basée sur justement la communication. Le « one-on-one » comme disent les Américains. Le partage de vécu, par exemple d’expériences d’ingénieurs ou scientifiques que j’ai rencontré, et le partage par l’écrit et la vidéo de leurs propres découvertes et passions. Cette imbrication étroite c’était de la communication. Entre individus la relation de communication doit pouvoir encore exister.
 
Mais la rationalité en relations humaines peut ne pas toujours s’appliquer: « La logique c’est l’art de penser et de raisonner en strict accord avec les limitations et les incapacités de l’incompréhension humaine » selon Ambroise Bierce dans son « Dictionnaire du Diable ».
 
Ainsi comment séparer les individus chers d’un groupe, ceux qui ressentent et expriment leurs respect, vous témoignent concrètement, avec cartes et mots bien choisis, leur solidarité dans des moments de souffrances; ceux et celles qui sont d’une profonde générosité sans limites dans le dur labeur (du travail de la terre, dans la solidarité d’action) pour faire vivre une association.
 
Et puis les plus rares à double face, qui par mégarde ou plus probablement par volonté teinté d’égo surdimensionné, vous flattent en public à répétition mais par derrière vous tiennent à distance? Ceux qui préfèrent, ignorer, ne pas dialoguer directement et se prononcer en votre absence avec des jugements péremptoires. Ils auront toujours raison car vous, l’absent qui se sent de plus en plus isolé, vous aurez toujours tort. Dans ces relations, en termes de communication, ces deux types de personnes se reconnaitront.

Je suis d’un âge auquel l’existence, mes priorités doivent être de non pas s’écraser devant ou d’accepter ces aléas. Non, au contraire, mes relations doivent être simplifiées, que ces personnes « toxiques » doivent être écartés tant ils vous stressent et embrouillent littéralement la vie. Si elles s’en sentent offensées, tant-pis, pas de temps à perdre. Même si ce deuil est au prix de se trouver écarté douloureusement des personnes chères à qui je dois conserver le plus grand respect. Gros bisous à eux!

Bisous d'une famille de meerkats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.