La SDR d’Europe 1 prend acte des déclarations d’Elkabbach

PARIS (AFP) — La Société des rédacteurs d’Europe 1 a déclaré mardi soir prendre acte de nouvelles déclarations de Jean-Pierre Elkabbach, patron de la station, qui selon la SDR a affirmé à la rédaction « assumer (l’) erreur » de l’annonce erronée lundi de la mort de l’animateur Pascal Sevran.

L’annonce de la mort de l’animateur avait été diffusée sur Europe 1 à 19H00 en ouverture du journal du soir, avant d’être démentie une demi-heure plus tard à l’antenne.
Dans un premier communiqué, la SDR avait indiqué avoir demandé des explications à M. Elkabbach, qui avait répondu dans la matinée « assume(r) personnellement une erreur collective ».
La SDR avait alors estimé que « la responsabilité de Jean-Pierre Elkabbach » était « directement engagée ». Elle réfutait « totalement l’idée d’une +responsabilité collective+ invoquée par le président d’Europe 1 », ajoutant qu’il apparaissait « que lui seul (avait) été le donneur d’ordre » de diffusion de l’information.
Dans la soirée, la SDR a publié un second communiqué dans lequel elle déclare prendre « acte des explications fournies par Jean-Pierre Elkabbach à la rédaction à l’issue d’une assemblée générale tenue mardi après-midi ».
Le président d’Europe 1, cité dans ce deuxième communiqué de la SDR, a déclaré à la rédaction: « j’assume cette erreur », « je m’en sens responsable », « je ne dilue pas mes responsabilités », « il n’y a pas de responsabilité collective ».
« La rédaction apprécie ces propos et s’engage à redoubler de vigilance au service d’Europe 1 », conclut le texte.
Interrogé par l’AFP en début de soirée, M. Elkabbach avait indiqué qu’il s’était expliqué devant la rédaction et que pour lui « l’incident était clos ».
Après la publication de ce 2e communiqué, M. Elkabbach n’était plus joignable pour en commenter la teneur.